La Trogne

 

Contact : 

la-trogne@orange.fr

 

______________________________

 

Indicateurs climato/météo

 

SeaLevelRiseBoulder

 

______________________________

 

 

Climat, mensonges et propagande

 

______________________________

 

Derniers articles

 

 

Les Anticyclones mobiles polaires (AMP)

 

El Ingenioso Hidalgo Laurent Fabius de la Francia

 

Climat de panique

 

La Recherche, du temps perdu

 

Le réchauffement médiatique assèche le lac Poyang

 

La fièvre du samedi soir

 

Back to the Future

 

L'Homme est-il responsable de la hausse de concentration atmosphérique en dioxyde de carbone   ?

 

From Russia With Love (sur le Climategate)

 

Préambule


______________________________

 

Photographie

 

Scan--2400-090-.jpg

 

______________________________

 

Alakshak

 

 


La Trogne

 


28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 11:00

 

Le vendredi 20 mars 2015 sera jour d’équinoxe. Ce qui, étymologiquement, signifie que la durée du jour égalera celle de la nuit. Pour fêter cela, le Soleil aura furtivement rendez-vous avec la Lune, qui l’éclipsera partiellement quelque temps. Au moment où la lumière l’emporte définitivement pour quelques mois, un baroud d’honneur de l’obscurité qui met en émoi les fournisseurs d’électricité et surtout les journalistes : doit-on s’attendre à un blackout en Europe, faute d’électricité photovoltaïque ?

Totale seulement au large de l’Europe septentrionale, visible des îles Féroé et du Spitzberg (Svalbard, comme on dit désormais), l’éclipse ne sera que partielle vue de France : le disque solaire sera occulté par la Lune dans des proportions variant, du sud-est au nord-ouest, de 58 % à 81 %. À Paris, elle aura lieu de 9h22 à 11h40, avec un maximum d’occultation de 78 % à 10h29.

Il y aura donc en France, et plus généralement en Europe, une baisse momentanée mais importante de luminosité. Or, il est un fait indéniable : il faut un temps ensoleillé pour produire de l’énergie solaire ! La proportion d’électricité d’origine photovoltaïque a considérablement augmenté depuis l’éclipse de 1999. À l’époque, la production n’était que très marginale et sa baisse était presque passée inaperçue. Aujourd’hui, nous assurent les journalistes, il en va tout autrement. Si en France le solaire ne représente qu’environ 1 % de la production d’électricité, cette part est en Allemagne de 7 %, bien plus lorsque le temps est au beau fixe. Il pourrait donc y avoir sur le secteur photovoltaïque une baisse de production non négligeable, assez courte mais rapide, avec une reprise tout aussi soudaine.

La difficulté réside dans le fait qu’il faut maintenir au plus près la production d’électricité au niveau de la consommation pour éviter tout problème dans le réseau. Sans quoi le blackout nous guetterait. À peu près tous les journaux nous le disent : « L’éclipse solaire menace le réseau électrique européen » (Le Figaro), « Éclipse solaire : le spectre de la grande panne » (La Tribune), ou encore « Éclipse du vendredi 20 mars : faut-il craindre un blackout ? » (L’Obs).

 

Lire la suite...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hacène AREZKI
commenter cet article

commentaires